Invitation du collectif « ALIMENT-TERRE », du Bassin d’Arcachon

Classé dans : Evenements | 0

Bonjour,

L’école est un lieu privilégié d’éducation au goût, à la nutrition et à la culture alimentaire, et les parents sont des membres à part entière de la communauté éducative.

Membre du Collectif « ALIMENT-TERRE », Citoyens du Bassin d’Arcachon et Val de l’Eyre, composé d’associations de parents d’élèves du bassin d’Arcachon, AMAP du territoire, médecins, scientifiques, ingénieurs agronomes, agriculteurs …. nous avons le plaisir de vous convier à une projection-débat :

vendredi 11 mars 2016 à 18h à Audenge (salle des fêtes )
organisée par l’association de parents d’élèves La marelle, conseil local FCPE d’Audenge et Lanton.
Le film  » NOS ENFANTS NOUS ACCUSERONT « , de Jean-Paul Jaud raconte l’initiative du maire de Barjac, une municipalité du Gard, qui décide de faire passer la cantine scolaire à l’alimentation biologique.
Enfants, parents, enseignants, paysans, élus, des scientifiques et chercheurs livrent leurs sensations, leurs analyses, leurs angoisses, leurs colères, les fruits de leurs travaux. Chacun raconte son expérience, dénonce des abus, pose des problèmes, esquisse des réponses.A travers cette projection et avec le débat qui va suivre, on prend conscience que la qualité et la provenance de l’alimentation est centrale pour la santé des enfants et pour la préservation de l’environnement. Les enfants sont beaucoup plus sensibles que les adultes à ce qui compose un aliment : autres aliments et intrants chimiques. Or les aliments servis aujourd’hui en cantine scolaire ne répondent pas à ces exigences alors qu’il est tout à fait possible d’y arriver sans coûts supplémentaires, comme le montrent de nombreux exemples en France. Favoriser une agriculture saine et de proximité c’est aussi contribuer à la relocalisation des emplois, à la réduction des émissions de gaz carbonique, à la baisse des coûts globaux pour la collectivité, et c’est produire du lien social sur les territoires. Le foncier est disponible ici autour du Bassin, il est possible de faire pousser de nombreux légumes et fruits autour du bassin comme le prouvent les exemples de maraîchers qui y travaillent déjà.
Le cadre réglementaire non seulement permet, mais incite les collectivités locales, qui sont responsables de la restauration scolaire, à introduire des % minimum d’aliments issus de l’agriculture biologique et des circuits courts à ses fournisseurs. [ à ce sujet, voir notice ci-dessous ]

En conclusion, tout pousse à aller vers la fourniture d’aliments biologique pour la restauration scolaire. Nous sommes prêts à accompagner les maires du Bassin dans cette démarche, comme les agriculteurs qui souhaitent venir y travailler.

Nous comptons sur votre présence lors de cette projection, pour participer aussi au débat, poser vos questions… et partager un moment de convivialité autour d’un verre et de quelques aliments… d’origine biologique !

Cordialement,
L’AMAP Les Oliviers Marcheprime,
L’association La marelle-conseil local FCPE Audenge et Lanton
Le Collectif Aliment-Terre, Citoyens du Bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre
 
Tel : 06 59 29 37 51                                     Site Web AMAP LES OLIVIERS MARCHEPRIME
NOTICE : 

En janvier dernier, plus de 116 000 citoyens ont interpellé les députés pour l’adoption d’une loi inscrivant l’obligation d’introduire :
40 % d’aliments issus d’une production locale (dont 20 % d’aliments issus de l’agriculture biologique) en restauration collective publique à l’horizon 2020.

Suite à cette mobilisation massive et en première lecture, les députés ont adopté la proposition de loi à l’unanimité et sans la dénaturer : victoire !
En commission des Affaires économiques :
Malheureusement, le 2 mars dernier, un sénateur du Lot et Garonne a déposé et fait voter un amendement supprimant le seuil de 20% d’aliments issus de l’agriculture biologique ! Sans une nouvelle mobilisation massive, il est à craindre que les sénateurs en restent là.
En session plénière au Sénat :
C’est le 9 mars que l’ensemble des sénateurs auront à débattre et voter cette proposition de loi : un nouvel amendement réintroduisant le seuil des 20% doit être voté !
Nous devons être des dizaines milliers, mieux une centaine de milliers pour obliger les sénateurs à écouter ET entendre les 76 % des Français se déclarant favorables à l’obligation d’introduire des produits bio et locaux dans la restauration collective.
Si ce seuil des 20% est réintroduit, d’ici peu de temps, toutes celles et ceux (et notamment les enfants) qui auront le plaisir de goûter des aliments bios, locaux et de saison dans leur cantine vous remercieront !
Rappelons aussi que les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à franchir le pas de la conversion biologique car il s’agit d’une filière souvent avec des débouchés plus sûrs et rémunérateurs.
Nous avons le pouvoir d’obtenir cette avancée si nous sommes suffisamment nombreux : signez et diffusez la pétition en allant sur :  http://cantinebio-senateurs.agirpourlenvironnement.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.