Quand Terre de Liens prend la clef des champs !

Classé dans : Afocg33 et partenaires | 0
Et aussi tout récemment en Corse !

Terre de Liens vs SAFER ? ou quand le privé prend le relais du public … et que le prix des terres agricoles s’envole ! En moyennne, il faut compter 6000 euros/ha, mais, il s’agit d’abord d’un recul évident de la surface agricole, essentiellement par artificialisation des sols. Les enquêtes sur l’occupation des sols menées par le ministère de l’Agriculture révèlent une diminution forte et continue de la surface agricole utile (SAU). De 91 000 hectares par an entre 1950 et 2010, la perte de surfaces agricoles s’est ralentie à 35 000 hectares par an, mais le phénomène n’en demeure pas moins préoccupant. Le livret « préserver et partager la terre » publié conjointement avec AGTER, réunit des propositions et des mesures concrètes afin que les décideurs politiques s’en saisissent pour défendre la terre, notre bien commun.

En ce qui concerne les SAFER – un réseau de 26 sociétés anonymes sans but lucratif qui couvre toutes les régions – ces institutions n’ont plus les moyens pour assumer leurs ambitions d’installer de nouveaux paysans puisque, là aussi, la perte d’exploitations concomitante est impressionnante – 2 installations pour 3 départs – Un rapport public de la Cour des Comptes de février 2014, le dit d’une autre manière : « SAFER : les dérives d’un outil de politique d’aménagement agricole et rural ». Entre autre, la part des non-agriculteurs qui achètent des terres est près d’un tiers de tous les acheteurs ! Pour en faire quoi ? C’est le titre d’un article du Monde Diplomatique de juillet 2019 : « la bagarre de l’hectare » – à lire – Quelles en sont les conséquences ?

« Comment l’artificialisation impacte le climat et la biodiversité ? »

Elle entraîne l’imperméabilisation des sols, le ruissellement des eaux, puis l’érosion qui génère ensuite des glissements de terrain ou des inondations. L’artificialisation peut aussi provoquer un déstockage de carbone rapide et participer au changement climatique. Enfin, elle fragmente les habitats naturels, les paysages et affecte par là la biodiversité. Louise, Midi-Pyrénnées

« En quoi l’agriculture paysanne est-elle menacée ? »

L’artificialisation des terres entraîne une pression foncière qui rend les terres encore disponibles plus rares et plus chères. L’investissement de départ nécessaire à l’installation d’une exploitation agricole à taille humaine est donc de plus en plus difficile à supporter pour une nouvelle génération d’agriculteurs. Cela tend à favoriser l’acquisition des terres par des agriculteurs déjà en place et donc à agrandir des exploitations déjà existantes. Guy, Lorraine

Et que peut faire Terre de Liens ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.