Sauvegarde de la « race bordelaise » !

Classé dans : Terroir | 0

DOMAINE DE BAGATELLE

domaine de bagatelle-01Belle porte d’entrée et bienvenue au Domaine de Bagatelle, 10 ha au cœur de Léognan, avenue de la Duragne et en pleine appellation « Pessac-Léognan » ! Et, pourtant, ce n’est pas un domaine viticole ! Il s’agirait, en fait, d’un domaine résiduel d’un grand monastère des XIV ou XV ème siècle, dédié à Sainte Catherine de Duraignes, «patronne» de Léognan, fêtée au mois de septembre. Ce monastère a été détruit sous la Révolution de 1789 et, aujourd’hui, ce qu’il en reste, c’est une ferme, entourée de haies en haute futaie, de prairies et traversée par un ruisseau, l’Eau Blanche – qui actionnait en son temps une petite centrale hydro-électrique, voir photo ci-dessous –

domaine de bagatelle-02

Depuis 6 générations, la famille Guenon ont gardé ce lieu naturel et en activité agricole ! L’urbanisation a commencé à entourer la ferme depuis les années 1960/1970.

 

De l’eau, il y en a aussi, d’une source qui serait quasi miraculeuse, mais, surtout, qui alimente une grande « bassine » dont l’accumulation sert à l’arrosage du maraîchage en agriculture biologique, sous abris froids (1000 m2) et des légumes de plein champs (5000m2) . Il y a aussi 5000m2 de verger d’arbres divers (pêchers, pommiers, poiriers, cerisiers et pruniers le tout non irrigué, mais en AB aussi)
La surface agricole utile ou S.A.U  totale est de 47ha dont 37ha en bord de Garonne et labellisée Natura 2000 qui servent à faire le foin et à pâturer les vaches.

 

domaine de bagatelle-03

domaine de bagatelle-04Venons-en à l’activité « phare » du domaine ! Christophe Guenon, héritier de « père en fils », 24 ans, est en train de constituer un troupeau de vaches de race bordelaise et, ceci, grâce à une collaboration complexe – comment faire pour éviter la consanguinité – avec le Conservatoire des races d’Aquitaine et une quarantaine de participants, répartis sur toute l’Aquitaine et un peu sur le sud Charente. Le Conservatoire des Races d’Aquitaine a lancé un programme de sauvegarde de la race bordelaise, il y a 23 ans, à partir de 15/20 vaches. Aujourd’hui, il y a 101 femelles, dont 24 sur le domaine de Bagatelle. En 2011, le conservatoire a prêté 1 taureau et 3 génisses pour commence la reproduction. (cette forme de prêt consiste à rendre des veaux de 4 ans qui seront ensuite placés chez d’autres éleveurs pour aider à relancer la race!).

domaine de bagatelle-05

domaine de bagatelle-06Une gageure ou un défi qui est peu soutenu, aidé, pour une race bovine « mixte », c’est-à-dire, pour la viande et pour le lait . Utilisée aussi en lait et transformation fromagère ou en viande en vente directe, cette petite vache très rustique et qui met bas sans difficulté, seule, produit 15 à 20 litre de lait par jour en fonction de la qualité de l’herbe, matière grasse élevé, bonne mère et, en qualité de viande, les veaux sous la mère sont un délice et la viande de bœuf , persillée, fondante… Alors qu’en agriculture conventionnelle, tout est fait pour une spécialisation extrême dans les filières agro-alimentaires où le rendement est le seul critère et où la biodiversité ne compte guère ! Christophe, qui en est à ses débuts, et au vu du travail à effectuer durant toute l’année, se « limite » à la production de viande, mais, surtout, actuellement, à augmenter son cheptel !!!

Le maraîchage l’aide à rentrer des revenus tout de suite – c’est sa tante qui vend la production sur le marché des Capus – à Bordeaux, pendant que sa compagne s’occupe aussi d’un poulailler de poules pondeuses ! Quoi d’autre ? Il faut être courageux et bosseur pour se lancer dans l’agriculture, mais, Christophe et sa famille ont comme une envie d’agriculture paysanne et çà motive aussi beaucoup !

DomaineBagatelle_02X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.