Reprendre la terre aux machines

manifeste pour une autonomie paysanne et alimentaire !


Il a fallu d’abord aller à la recherche des savoirs paysans. Les savoirs paysans n’ont pas disparu d’eux-même. L’intégration de l’agriculture dans un système agro-industriel mondialisé a entraîné un bouleversement profond des pratiques et organisations paysannes. Ce processus a « entamé la possibilité qu’ont les paysans et ceux qui les entourent de perpétuer, d’enrichir et de transmettre leurs propres savoirs et pratiques, souvent finement adaptés à leur contexte  », selon l’hypothèse du groupe « évaluer autrement » du pôle Initiatives pour une agriculture citoyenne et territoriale (Inpact), qui regroupe dix organisations de développement agricole et rural. Il a ainsi conduit à une perte de savoirs et savoir-faire et d’autonomie. C’est aussi le thème du dossier d’un numéro de la revue Transrural initiatives, – à télécharger gratuitement – construit avec des membres du pôle InPACT, des paysans et des chercheurs et chercheuses

Ce qui nous amène à la parution d’une nouvelle publication : C’est le fruit du travail de plus d’un an du groupe d’écriture composé de sociétaires de l’Atelier Paysan. Il vient éclairer plus d’une décennie d’explorations collectives en technologies paysannes, période jalonnée de nos cheminements techniques, politiques. Un travail particulièrement enrichi par de copieuses contributions de clarification, d’approfondissement ou de relecture. Il situe la question des technologies agricoles dans le champ agricole et alimentaire de la fameuse « ferme France »… Cliquez sur l’image pour en savoir plus !

L’appel à la responsabilité individuelle, ce « chacun doit faire sa part », ne mettra jamais fin au modèle alimentaire industriel et marchand. Celui-ci est une machine à produire artificiellement au moindre coût, une machine à confisquer les savoirs et savoir-faire, à enrichir les industries technologiques, à déshumaniser.

Il est temps d’échapper à notre enfermement dans les niches d’un marché alimentaire réservé aux classes aisées et de reprendre entièrement la terre aux machines. Ce manifeste propose de sérieuses pistes de rupture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.